La châtaigne : le fruit de l’automne par excellence

Châtaignes

Tout comme le chocolat, le foie gras ou encore les huîtres, il est très difficile de dissocier la châtaigne de la fête de Noël.

Chez nous, à chaque repas de Noël en famille, il y a toujours un ou deux plats à base de châtaigne dans le menu.

On confond souvent châtaigne et marron

Dès que l’automne pointe le bout de son nez, je me rends régulièrement sur les marchés à guetter les premières châtaignes sur les étals. Et lorsque j’en trouve, je ne peux tout simplement pas résister. Je fais le plein de ces fruits et j’en ramène aussi à mes parents. La raison ? Tout au long de mon enfance, lors de la veillée ou pendant le repas du vingt-cinq décembre, on nous servait une délicieuse volaille avec de la châtaigne. Et pour trouver de bonnes recettes, Cuisiniers.pro est votre ami.

D’ailleurs, je ne sais pas pour vous, mais jusqu’à mon adolescence, j’ai toujours confondu marron et châtaigne. Je n’ai fait la distinction entre les deux que lorsqu’un castanéiculteur m’a patiemment expliqué leurs différences. Mais ce n’est pas du tout évident pour les non-connaisseurs. En effet, marrons et châtaignes se ressemblent beaucoup en apparence par leur couleur brun et leur coque épineuse.

Et pour ne pas faciliter notre tâche, le terme se retrouve également dans nos recettes gastronomiques. Pourtant le "marron" que nous consommons n’est autre qu’une variété cultivée de la châtaigne, en opposition avec les châtaignes sauvages. À titre d’information donc, le marron d’Inde est un grain non comestible provenant du Marronnier d’Inde. Cet arbre est de la famille des Hippocastanacées tandis que la châtaigne du Châtaignier est de la famille des Fagacées.

Le châtaigne en accompagnement ou à consommer entier frais ?

Châtaignes

Bien cuisiné, je trouve très délicieux un potage ou une purée de châtaignes. Toutefois, j’apprécie surtout le fruit lorsque je le consomme brut, mais surtout frais. J’aime beaucoup ce goût très particulier à la fois boisé et sucré. Pour ressortir cette saveur, je me contente de les griller dans une poêle à châtaignes sur la braise de la cheminée. Puis je les croque encore chaude, même si ça brûle un peu les mains de les éplucher.

Comme tout le monde n’a pas de cheminée, sachez que vous pouvez tout aussi bien les faire griller au four sur une classique plaque de cuisson en les mouillant juste avec un peu d’eau pour éviter que les fruits ne se dessèchent. Mais peu importe le mode de cuisson choisi, avant de les mettre à cuire, une fois nettoyés, ne pas oublier de faire une petite incision en croix sur chaque châtaigne, ou piquer tout simplement avec une fourchette pour éviter que les fruits n’éclatent.

Pour les éplucher, il faut enlever la coque, puis n’oubliez pas de supprimer aussi le fin film blanc amer avant de les engloutir. Enfin, la châtaigne est un accompagnement qui s’utilise à la fois dans les plats salés et dans les mets sucrés. Et bien-sûr, selon les traditions des fêtes de noël, ce fruit est l’ingrédient principal de nos volailles farcies, plus particulièrement la dinde. Par ailleurs, la châtaigne parfume également nos incontournables bûches de Noël, souvent en complément du chocolat : un accord gourmand parfait !

Écrit par Emile le dans Produits gastronomiques

Vous pouvez partager ...

Poster un commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : wgcsm7yn9h